Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 septembre 2010

Les 60 fils de Jésus et le Monsieur d'autres temps

42-17728981.jpgAprès avoir passé une journée à m'entraîner avec des amis du Yorkshire Rugby Football Union j'ai eu la nécessité de passer dans une pharmacie au beau milieu de la ville de York, dans le compté de Yorkshire, où j'ai rencontré un petit vieux démodé. Il était assis, en attente de son tour, et lisait un livre intitulé “The Snobbish″ et ignorait, avec un impeccable aplomb britannique d'autres temps, une blessure sanguinolente coulant sur son genou gauche. Il portait au visage quatre-vingt-dix ans de rides, il avait les cheveux candides coiffés en arrière et une canne en bois en équilibre sur ses jambes. Je l'ai salué, logiquement en anglais, mais à me trahir, je pense, a été mon t-shirt avec le nom de mon équipe de rugby qui identifiait aussi la ville, induisant en erreur mon interlocuteur sur mon origine. Après une petite période d'attente arrivait son tour et lorsqu'est arrivé le propriétaire, il l'a flatté: «En Italie les pharmaciens sont presque des docteurs, en Angleterre par contre ce sont des négociants».

Lire la suite

20:39 Écrit par LuisB dans Karma, Opinion, Religion, Science, Video | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jésus, karma, yorkshire, rugby, cercles bloombsbury, monsieur démodé, sarcasme, italie, histoire, symboles | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 22 septembre 2010

Tête à tête avec mon ami Jésus

42-25208501 (1).jpgPendant une visite à Carl, un cher ami qui vit à Denver, dans le Colorado, j'ai voulu «goûter» en première personne au pouvoir de la foi évangélique du pasteur Ted Haggard. C'était un dimanche et après presque une heure de voyage en voiture, nous arrivons à destination (Carl décide de ne pas sortir du véhicule) vers une heure de l'après-midi. Dans l'auditorium de 7500 places du New Life Church, citadelle de la foi évangélique étendue sur le haut plateau de Colorado Springs, une ville qui se trouve presque au centre géographique du Colorado, dans le compté d'El Paso, couronné des Montagnes rocheuses, s'est à peine conclue la messe. Dans le Méga parking, des files de familles échangent des saluts et des sourires en allant vers les voitures.

Les teenagers restent en arrière: destination The Furnace coffehouse, dans le World prayer center adjacent à l'auditorium, pour goûter du café et des cappuccinos Starbuck's en formats inspirés aux noms de leurs pasteurs: Perkins (petit), Parsley (moyen), Haggard (grand, Ted Haggard ce n'est pas par hasard vu qu'il est le fondateur); à l'intérieur, les notes du dernier succès du "Christian Rock", des canapés et des tables basses, étagères avec des tricots aux écritures «inspirées» («eat, sleep, worship», mange, dors, prie) et les derniers livres et dvd de Pastor Ted et des divers groupes de New Life.

Lire la suite

mercredi, 15 septembre 2010

Tea party - les «rebelles du thé» qui bousculent l'Amérique

61000x.jpgFils d'anciennes pulsions et de nouvelles rages, alimenté du creux économique qui est en train d'user l'optimisme américain, le «Tea Party» est le phénomène politique plus important et encore indéchiffrable dans l'Amérique des fins d'années ’10. Non pas un parti, et pas non plus une côte reconnaissable dans le corps de l'opposition républicaine qui tente aussi de les assimiler, les nouveaux «rebelles du thé» qui s'inspirent et se donnent des airs de mouvements du XVIIIe siècle contre les gabelles anglaises, sont un «énorme parapluie», que même les sondagistes ne réussissent pas à dessiner de manière cohérente.

Lire la suite

mercredi, 08 septembre 2010

Mon intimité digitale

42-25460409.jpgDans notre vie de colocataires du monde d'abord il y avait le concierge, maintenant il y a Facebook. Il y a quelques semaines, je reçois une invitation (la millionième) à m'inscrire à un groupe de discussion sur Facebook. Celle qui me l'a envoyé s'appelle Christine L.: nous nous sommes connus à Cambridge, Massachusetts, pendant les années universitaires au MIT, je l'ai fréquentée à Londres juste après le diplôme, pour ensuite la perdre de vue. Elle est toujours en voyage autour du monde d'un travail à l'autre, et c'est pareil pour moi: avec le temps même les e-mails se sont affaiblis et nôtre rapport est devenu le classique «lien neutre». Et c'était ainsi jusqu'à ce que nous nous sommes retrouvés par hasard sur Facebook.

Lire la suite