Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 février 2011

La fabrique de la vérité médiatique

raison d'état,politique,vérité,mensonge,liberté,citoyens,pouvoir,totalitarisme,démocratie,videoLa politique n'est pas l'espace ni de la vérité ni du mensonge. Il ne doit pas accueillir un Absolu à garder à tout prix, ni un Vide radical de sens, dans lequel tout est possible; ni un Bien ni un Mal. Parce que souvent l'un se renverse dans l'autre.

Une illustre tradition qui, en âge moderne, naît en partie de Machiavelli et de la Raison d'État, relie la politique au Mal et théorise aussi la légalité, pour le puissant, de mentir; le pouvoir politique est secret, ses voies et ses raisons sont cachées au peuple, à qui le vrai but de l'action politique - la puissance - ne doit pas être révélée; au contraire, on doit la masquer, dissimuler, représenter faussement comme si elle était orientée vers le Bien. Le pouvoir est opaque, et il doit rester tel; il ne peut être ni enquêté ni critiqué, parce qu'il dépasse la compréhension du peuple, des citoyens.


raison d'état,politique,vérité,mensonge,liberté,citoyens,pouvoir,totalitarisme,démocratie,videoLa modernité politique s'est affirmée à travers la lutte illuministique contre les mystérieux empires, contre la combinaison de secret, dissimulation, mensonge, auquel elle a opposé la lumière de la raison publique, capable d'enquêter et d'éclairer ces ténèbres. Et cela s'est produit au nom de la Liberté; qui est aussi la liberté des citoyens de ne pas être dupés par le pouvoir, et de vivre dans un espace politique transparent, public et partagé.

Cela ne signifie pas que le mensonge n'habite pas la politique moderne. Et non seulement parce que souvent les politiciens mentent; mais pour la raison plus radicale que même la politique moderne s'est crue porteuse de Vérité - d'une Vérité de libération contre l'ancienne oppression -, et qui au nom de ses certitudes absolues s'est sentie légitimée à chaque comportement - le mensonge, et même bien davantage - pour les défendre et les affirmer: la cruauté des totalitarismes du vingtième siècle en est le témoignage. Et même sans entrer dans les enfers totalitaires - dans lesquels Vérités et Mensonges se reversent continuellement l'une dans l'autre - le mensonge a contaminé même les démocraties: la politique moderne a un noyau de secret - la défense de l'État, sa puissance - à laquelle, malgré qu'elle soit en contradiction avec la démocratie, elle ne sait pas renoncer, même au coût du mensonge d'État, de la fausse représentation du réel. Cela s'est vu dans le contexte impérial des Usa - qui ont menti pour justifier leurs guerres du Vietnam à l'Iraq - et même dans le plus modeste espace italien, français et espagnol dans lequel la politique des omissis répondait à la même logique de sauvegarde, à travers le mensonge, du présumé Bien supérieur de l'État.

raison d'état,politique,vérité,mensonge,liberté,citoyens,pouvoir,totalitarisme,démocratie,videoLa tragédie de la politique est justement ici: dans la dialectique entre le secret du pouvoir et la liberté des citoyens.

L'âge contemporain nous montre que le Mensonge épouse la politique même dans la fabrication médiatique d'un monde de fable et dans le prodiguer à des parterres de citoyens réduits en spectateurs, qui ne peuvent exercer le droit de critique, de poser des questions, d'avoir des réponses; même l'illusionnisme qui transforme le discours public en une fiction est Mensonge.

Mais aujourd'hui la chronique nous révèle un nouveau rapport entre politique et mensonge; celui des mensonges privés, à propos de comportements personnels répréhensibles, qui assument une importance politique justement parce que la politique a été identifiée par un homme, un corps, un événement personnel.

Cette privatisation du Mensonge, avec des effets publics, unit l'absurde au tragique; mais viole également l'unique Vérité à laquelle la politique démocratique puisse aspirer: celle qui naît dans une communauté politique de la libre comparaison de citoyens libres de duperies et de manipulation.


Genesis - Turn It On Again
 

Ecrit par: Luis Batista

 

QR-Code de l'article: La fabrique de la vérité médiatique.

qrcode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.

Les commentaires sont fermés.