Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 mars 2012

Pourquoi Pinterest bat Facebook

internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingIl est encore petit, mais Pinterest (pour l'instant on y accède seulement par invitation) le nouveau réseau social, dans les derniers six mois a dépassé le géant Facebook. Le secret? La capacité d'unir les «aspirations d'achat» des personnes à la force des relations et des images. Voilà comment…


internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingImaginons les Mémos. Comme ceux d'autrefois, en liège, avec des épingles colorées, mais de dimensions infinies. Un espace sans limites où afficher toutes nos passions, nos rêves, nos aspirations, mais toujours sous forme d'images. Par exemple, une photo de la destination du voyage que nous voudrions faire. Ou cette chaise design qui irait tellement bien dans le salon de notre nouvelle maison. Ou, simplement, une paire de chaussures que nous voudrions acheter. Mais entretemps c'est comme s'ils étaient déjà à nous: affichés avec un tas d'autres objets du désir sur la vitrine de Pinterest.

Voilà le nouveau réseau social le plus intéressant des derniers temps: une web-vitrine personnelle où épingler des images qu'elles représentent - et nous rappellent, à coup d'œil - nos intentions d'achat surtout des objets, certes, avec tant d'étiquette de prix; mais aussi des voyages et divers projets, résumés avec une photo. Le résultat que nous voyons sur l'écran est justement une vue d'ensemble de photos fixées avec une épingle. Du reste le nom même du site est révélateur: un ensemble de «Pin» («to pin» signifie épingler, en Anglais) et «interest» (intérêts).

Une idée basiquement simple, mais qui probablement touche des exigences d'abord insatisfaites du Web. Ainsi on explique le boom immédiat: les usagers de Pinterest ont crû de 4 milles pour cents dans la dernière partie de 2011; et 11 millions uniquement dans la semaine de Noël, battant dans cette période Google+ (le réseau social de Google) et de Tumblr, suivant les données de Hitwise. L'homonyme entreprise américaine - née à Palo Alto, en Californie - a été élue start-up du 2011 par un groupe de revues américaines du secteur, très connues: «Techcrunch», «Venturebeat» et «Gigaom».

internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingMais sur le Web chaque service a besoin de deux ingrédients pour se transformer en succès. Non seulement d'une bonne idée, mais également d'un mécanisme efficace à la base. Et celui de Pinterest fonctionne parfaitement.

Après nous être inscrits, nous nous retrouvons vite dans un environnement familial. La raison est que Pinterest se complète parfaitement avec Facebook. Tes amis de Facebook, s'ils sont également sur Pinterest, sont avertis de ton inscription et peuvent donc commencer à t'ajouter même sur le nouveau réseau social.

Et c'est ce qui arrive à n'importe qui s'inscrive: arrivent tout de suite les avis des amis de Facebook qui ont commencé «à nous suivre» sur Pinterest (c'est-à-dire contrôlent nos vitrines de photo). Le prochain pas est d'indiquer les aires de nos intérêts et tout de suite après le network nous suggère d'autres usagers semblables à nous. On évite ainsi l'effet de dépaysement qui prend d'habitude après être entré dans un nouveau réseau: quand tout est vide, sans amis, et nous nous demandons «mais que faisons nous ici?»

Il suffit de peu de temps cependant pour affiner nos contacts, au fur et à mesure que nous remplissons la vitrine de photo. Et même ici Pinterest a eu une bonne idée: Il ne nous oblige pas à aller sur son site pour ajouter une photo à la vitrine. Nous pouvons le faire avec un clic directement des sites où nous en trouvons une qui représente quelque chose que nous voulons.  

Le tout non seulement à partir d'un ordinateur mais aussi à partir d'un téléphone portable: chaque place et instant sont bons pour s'épingler des choses pour demain. Au bout du compte, le concept de Pinterest est le même de la «social bookmarking», qu'il y avait déjà sur la plate-forme Delicious. Qui cependant est laide et basée seulement sur des raccourcis à épingler. Pinterest a de sa force et la simplicité des images. Beaucoup d'usagers l'emploient par exemple pour garder des traces de choses qu'ils veulent acheter pour la maison, et pour les voyages qu'ils veulent faire. Avant ils auraient du annoter le nom de l'endroit et un raccourci.

internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingCe sont des utilisations typiques de Pinterest, qui est aujourd'hui peuplé principalement de femmes entre 25 et 44 ans. Et les sujets plus communs sont la mode, les voyages, l'ameublement. Mais même les hommes y trouvent un sens, peut-être sur d'autres sujets: c'est une expérience de stimulation visuelle, une opportunité de venir en contact avec des idées nouvelles, des belles choses, des signes graphiques fascinants. C'est un peu comme feuilleter un livre des éditions Taschen ou un livre de design.

Automatiquement,  ce réseau social même change la façon d'acheter sur Internet des objets ou des services. En effet il est entré en peu de temps parmi les cinq premiers sites dont arrive le trafic des principaux magasins e-commerce américains (suivant Compete). Pinterest répond à une lacune historique du shopping sur Internet, qui est toujours trop froid, hyper rationnel: il est confortable, nous fait épargner, mais il ne suscite pas d'émotions. Sur Facebook les gens parlent surtout de post-acquisitions, en commentant l'objet, le magasin. Pinterest par contre réussit à donner de la valeur à la phase initiale, préparatoire, de l'achat. Et à y ajouter de la chaleur.

Au fond, cela équivaut à abattre l'une des dernières barrières restées entre le monde physique et le monde digital: c'est un peu comme faire un tour dans les magasins. Tu entres parce que tu veux acheter quelque chose de précis, mais ensuite tu te fais influencer par d'autres produits et tu les ramènes à la maison.

Il est inévitable donc que Pinterest se peuple vite d'entreprises, mélangées avec les autres usagers, un peu comme cela se produit sur Facebook. Non seulement celles de la mode et du design; mais aussi des hôtels, restaurants, magasins virtuels de livres. Pinterest peut apporter ce plaisir qu'il y a dans les librairies physiques et qui s'est perdu sur le Web: de flâner entre les étagères, se laisser intriguer par une couverture. Faire des découvertes fortuites.

Sur la vitrine pourraient apparaître les images de la couverture ou de l'endroit où le livre s'acclimate, par exemple. Et Pinterest gagnera un pourcentage sur les achats qu'il intermédie. Peut-être le fait-il déjà, mais pour l'instant l'entreprise ne divulgue pas ses sources de produit (il n'y a certainement aucune publicité reconnaissable).

Beaucoup sont d'accord que ce réseau social est là pour y rester et croître, vu qu'il marie certains phénomènes forts du Web, comme l'emotionalité et la fusion avec le monde physique :

internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingEt naviguer par des images, qui seront une tendance forte de 2012, comme on peut le voir avec le succès de Tumblr. Grâce aussi au boom des Smartphones, qui rendent très facile faire et partager des photos. En plus Pinterest se marie bien avec le fait que beaucoup d'usagers maintenant préfèrent ne pas être créateurs de contenus et se limiter à soigner et partager ceux d'autrui. Mais peut-être pouvons-nous nous pousser au-delà et dire que Pinterest passionne parce qu'il projette les aspirations, les rêves et les désirs des usagers; et les images dans ce cas sont plus efficaces que les mots, en sautant les procès rationnels, comme le savent bien les experts de marketing.

Société de consommation post moderne à l'état pur, en d'autres mots: un renvoi continu vers ce que nous n'avons pas ou que nous n'avons pas encore fait, mais que nous croyons qui nous représente. Pourvu qu'il soit doté d'une étiquette avec le prix.

Ecrit par: Luis Batista


 
 

QR-Code de l'article: Pourquoi Pinterest bat Facebook .

qrcode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.


Les commentaires sont fermés.