Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 mai 2013

Voudriez-vous un steak synthétique pour dîner?

alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceApparemment cela semble de la viande, mais en réalité il n’en est rien. Et non seulement de simples consommateurs et des cuisiniers du week-end sont tombés dans le panneau mais également quelques chefs de claire renommée. Le poulet dans la salade de poulet semble poulet, a le goût de poulet, sent le poulet, mais il est fait de graines de soja. Le prochain pas sera un hamburger à base de petits pois… Et cela pourrait être la bonne opportunité afin que même la multinationale des supers sandwichs McDonald's se convertisse aux sandwichs végétariens.


alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceDes substituts de viande à base de tofu, en forme de saucisse de Strasbourg et de côtelettes diverses, sont déjà dans le commerce depuis des années. C’est l'engagement de quelques champions des technologies digitales qui attire l'attention des analystes, et de beaucoup de consommateurs, vis-à-vis des entreprises qui se sont retroussées les manches pour contribuer avec des produits plus sophistiqués aux nouvelles exigences de soutenabilité alimentaire.

Avec les nouvelles sources d'énergie renouvelables et rigoureusement éco-compatibles et à la voiture électrique, les substituts de la viande deviennent l'investissement préféré de golden boys qui ont fait dans le passé et dans des temps plus récents l'argent avec le monde des technologies de l'information et Internet, à partir du fondateur de Microsoft, Bill Gates, qui s'est déjà engagé de manière décisive dans la bataille pour nourrir l'Afrique avec les céréales génétiquement modifiés. Mais il n’est pas le seul à jouer dans ce club. La société californienne Beyond Meat, qui produit «littéralement» de la viande synthétique et des protéines végétales, est le résultat d'un investissement des fondateurs de Twitter, Evan Williams et de Biz Stone, tous les deux végétariens de fer, pendant que Kleiner Perkins et Khosla Ventures financent une douzaine de projets de ce type, y compris les «faux œufs» de Hampton Creek et le «sel pas-sel» de Nu-Tek.

alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceLes considérations derrière ces investissements sont simples: avec la croissance de la population globale qui, estime-t’on, rejoindra les 9 milliards et plus, il ne sera pas possible de nourrir toute l'humanité avec la même diète actuellement suivie par les occidentaux et qui est toujours plus adoptée, même en Orient, où les consommations de viande croissent à une vitesse vertigineuse. Les consommations globales de viande étaient de 71 millions de tonnes en '61 et sont arrivées à presque 300 millions en 2012, suivant les estimations du Food and Agriculture Organization (Fao).

Déjà dans les vingt ans à avenir, les projections indiquent un doublement des consommations. Mais pour mettre un kilo de viande de bœuf dans l’assiette de chacun de nous, il faut 192 mètres carrés de terrain, 64 kilos de graines et l’on produit 27 kilos de CO2. Si la viande est de poulet, par contre, il suffit 64 mètres carrés de terrain, 25 kilos de graines et 7 kilos de CO2 pour chaque kilo mis dans l’assiette. Mais c’est toujours trop.

alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceSi les consommations de viande devaient croître comme prévu, sans corrections, d’entiers continents seraient rasés pour faire place aux cultures destinées à la nourriture pour l'élevage d'animaux. D'autre part, on ne peut pas prétendre d'imposer aux habitants des pays émergents de devenir tous végétariens.

L’attention aux substituts n’est donc pas étonnante. Pour mettre dans l’assiette un kilo de protéines végétales, l’on occupe 3 mètres carrés et demi de terrain, on consomme au moins 5 kilos de graines et on émet 2 kilos de CO2 dans l’atmosphère. La différence dans l'exploitation des ressources est macroscopique. Et ce sont toujours des protéines.

Beaucoup sont ceux qui soutiennent que si on devait repartir à zéro et l’on nous demandait quel est la façon meilleure pour alimenter l'humanité de protéines, on ne prendrait pas même pas en considération l'idée de les traire des animaux. Élever du bétail, l'amasser dans des établissements appropriés, cultiver leur nourriture, écouler ses excréments, pour ensuite l'abattre et le faire en morceaux dans des établissements industriels est un procédé extrêmement compliqué, inhumain et coûteux. En effet, si l’on calcule la quantité de graines, fertilisants et pétrole qui est consommé dans ce procédé, l’on se rend compte qu’il s’agit d’un système complètement absurde. Avec les nouvelles technologies à notre disposition on veut créer un modèle complètement différent, qui rende le vieux système obsolète.

alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceLes pionniers de cette nouvelle industrie se sont engagés à cataloguer toutes les protéines d'origine végétale pour dépasser l'ubiquité du soja et ont trouvé une grande variété de plantes, non seulement des légumes mais également divers  types de céréales, pour les combiner dans la manière la plus opportune et répliquer avec le plus grand soin possible l'expérience faite avec la viande et les œufs. L'objectif n'est pas seulement de satisfaire le palais, mais obtenir un produit capable de reproduire toutes les applications typiques de la viande et des œufs. En tenant les prix de marché le plus bas possible, inférieurs à ceux de la viande et des vrais œufs. Un beau défi, qui pourrait changer le futur de l'alimentation globale et venir finalement mettre le mot «fin» aux éternelles carences alimentaires parmi les populations des pays plus pauvres de la planète.

Approfondissement

alimentation,soutenabilité alimentaire,viande synthétique,actualités,ecologie,économie,opinion,recherche & developpement,scienceDocument: L'état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2012 (document au format PDF en français) par Food and Agriculture Organization (Fao)

Document: Des chiffres et des faits sur la faim dans le monde (document au format PDF en français) par lafaimexpliquee.org

Document: Le guide végétarien pour les chefs (document au format PDF en français) par un-jour-vegetarien.fr

Ecrit par: Luis Batista

 

 

 


QR-Code de l'article: Voudriez-vous un steak synthétique pour dîner?

QRCode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.


Les commentaires sont fermés.