Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 mai 2013

La guerre des pauvres et les barons du caoutchouc

actualités,écologie,droits de l'homme,spéculation,politique,corruption,global witness,rubber barons,land grabbing,laos,cambodge,vietnam. videoIl y a toutes les caractéristiques de la classique guerre entre pays pauvres. Dont les uniques gagnants sont une poignée (image qui chausse à merveille pour la violence avec laquelle ils s'imposent) de super-riches. Tel que Doan Nguyen Duc, un des milliardaires vietnamiens crus dans les dernières décennies dans un pays resté, pour beaucoup de zones, encore aujourd'hui très pauvre.


actualités,écologie,droits de l'homme,spéculation,politique,corruption,global witness,rubber barons,land grabbing,laos,cambodge,vietnam. videoUn rapport documenté de Global Witness, Ong engagée surtout sur le front de la défense de l'environnement, appelle Duc et ceux comme lui les «Rubber Barons», Barons du caoutchouc, en allant repêcher, avec un jeu de mots, l'expression utilisée dans l'Amérique de fin «800» du commentateur Matthew Josephson – Robber Barons – pour indiquer les businessmen qui s'étaient enrichis de manière impitoyable et illégale. Aussi impitoyables sont les hommes d’affaires de Hanoi à la tête de deux groupes, Hoang Anh Gia Lai (HAGL) et Vietnam Rubber Group (dans lequel sont réunies 22 sociétés étatiques), qui, après avoir ratissé en patrie chaque terrain utile pour planter des arbres à caoutchouc, font maintenant la même opération dans les pays voisins, tel que Laos et Cambodge, autant sinon encore plus pauvres que le Vietnam.

actualités,écologie,droits de l'homme,spéculation,politique,corruption,global witness,rubber barons,land grabbing,laos,cambodge,vietnam. videoDans le riche plat de ces deux pays, où depuis 2000 à aujourd'hui plus de 3,7 millions d’hectares ont été soustraits, sans beaucoup de compliments ou d’explications, aux populations qui les cultivaient, les vietnamiens se sont enfoncés en s'appropriant à leur tour 200.000 hectares: aucune compensation aux indigènes expulsés est l'accusation, aucun respect pour la forêt, aplanie avec les décapeuses pour faire espace aux nouvelles plantations, avec en plus des accusations de corruption de l'élite au pouvoir.

Global Witness attaque même deux instituts financiers, «responsables» selon leurs dires d'avoir investi dans les sociétés «coupables» du land grabbing; le colosse bancaire allemand Deutsche Bank (qui cependant a répondu de ne pas financier directement les deux groupes) et Ifc, bras financier de la Banque Mondiale (qui a admis avoir des actions Hagl).

actualités,écologie,droits de l'homme,spéculation,politique,corruption,global witness,rubber barons,land grabbing,laos,cambodge,vietnam. videoReste l'anomalie que l'«accaparement de la terre», jusqu'à présent, était taché de groupes provenant de grandes puissances économiques comme Chine, Etats Unis et quelques États de l'Union européenne. Maintenant il semble qu’il y ait des nouveaux protagonistes des razzias: des voisins qui trouvent des connivences parmi les politiciens locaux. Une réalité potentiellement porteuse de futurs sanglants conflits, à ajouter à ceux déjà en cours depuis des années.

actualités,écologie,droits de l'homme,spéculation,politique,corruption,global witness,rubber barons,land grabbing,laos,cambodge,vietnam. video

Approfondissement


actualités, écologie, droits de l'homme, spéculation, politique, corruption, global witness, rubber barons,  land grabbing, laos, cambodge, vietnam. videoDocument: Rubber Barons – How Vietnamese companies and international financiers are driving a land grabbing crisis in Cambodia and Laos (document au format PDF en anglais) par Global Witness    

Ecrit par: Luis Batista

 

 

 

 

QR-Code de l'article: La guerre des pauvres et les barons du caoutchouc.

QRCode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.


Les commentaires sont fermés.