Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 octobre 2013

Équateur: la forêt amazonienne sous le chantage de l'industrie pétrolifère

équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueBeaucoup se demandent désormais s’il s’agit de chantage au monde entier ou une bonne idée pour sauver un morceau d'Amazonie et ses habitants? Lorsque le président de l'Équateur Rafael Correa lança en 2007 le projet Yasuní, l'opinion publique déjà se divisa: l'idée fut de demander de l'argent à la communauté internationale pour que le petit pays sud-américain, qui compte sur une étendue territoriale de 283.560 km², arrête les concessions pétrolifères dans une aire incontaminée de sa forêt tropicale humide, riche de brut. Or la réponse a été insuffisante – et Correa à titre de vengeance a ouvert aux multinationales des secteurs pétrolifères et miniers – la polémique est devenue féroce, en et en dehors de l'Équateur.


équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueLe Parc Nacional Yasuní, qui compte avec une superficie de 9.820 km², entre les fleuves Napo et Curaray dans les provinces amazoniennes équatoriennes de Napo et de Pastaza, avait été déclaré par l'Onu en 2008 réserve mondiale de la biosphère. Dans la même époque fut confirmée la présence de considérables gisements de pétrole. Le gouvernement de Quito, la capitale de la nation, fit deux comptes et lança la proposition: elle ouvrit un fonds et déclara que s'ils seraient arrivés 3,6 milliards de dollars (environ 2,7 milliards d'euros), l'État aurait renoncé à offrir son sol aux multinationales.

équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueSelon le calcul, laisser le pétrole sous terre éviterait l'émission dans l'atmosphère de 400 millions de tonnes de CO2; il maintiendrait une biodiversité qui compte sur 100 milles espèces d'insectes, 150 d'amphibies et au-delà de 3.000 espèces végétales, et laisserait surtout intact l’habitat des Indios Waorani, (autrefois Aucas) parmi lesquelles, quelques tribus qui sont arrivées dans le Yasuní en fuyant d'autres régions de l'Équateur occupées par les pétroliers. Dans leur langue leur nom signifie: Nous sommes des personnes. Et ainsi ils désirent être traités et respectés.

équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueLe chiffre, en outre, représente à peine la moitié de ce que l'État équatorien recevrait en royalties en permettant l'extraction de tout le pétrole estimé. La réponse de la communauté internationale a été à dire peu dérisoire: pour l'instant le fond à eu à peine 10 millions d'euros. «Dans le monde il y a beaucoup d'hypocrisie», a déploré Correa, rappelant que le projet national pour éradiquer la pauvreté dans l'Équateur – pour lequel on justifie les concessions pétrolifères – aurait besoin d'investissements pairs à 52,9 milliards d'euros au cours des années à venir.

équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueDonc l'exploitation du Yasunì continuera, n'ayant pas d'alternatives, soutient Correa. «Je n’aime pas l'exploitation minière, ni le pétrole, cependant j’aime encore moins la pauvreté et la misère», a-t ’-il déclaré.

Aux protestations de l'Allemagne, un des Pays qui avaient offert des fonds au Parc Yasuní, le leader équatorien a répondu avec dureté: «C’est facile de parler avec le ventre plein, attaquer les pays en développement… combien de forêts vierges sont restées en Allemagne, combien de peuples indigènes?». L'initiative de Correa s'est de toute façon retournée contre lui-même sur le plan interne, car maintenant 93% des 15.444.637 d’habitants de l'Équateur est contraire aux concessions pétrolifères.

Approfondissement

équateur,parc nacional yasuní,amazonie,concessions pétrolifères,écologie,droits de l'homme,solidarité,nature,politiqueDocument: «Parc Yasuní: articuler justice sociale et urgence écologique 1» (document format pdf en Francaise) publié par Matthieu Le Quang – Attac.

Signer une pétition: Équateur: les indiens isolés ont besoin de protection par Rettet den Regenwald e.V. (Sauvons la Forêt).

Link: Yasuní-ITT – Créer un monde nouveau par Iniciativa Yasuní-ITT.

Ecrit par: Luis Batista

 

 

 

 

QR-Code de l'article: Équateur: la forêt amazonienne sous le chantage de l'industrie pétrolifère.

QRCode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.


Les commentaires sont fermés.