Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 octobre 2013

Si tu es pauvre et âgé l'Amérique n'est pas un pays pour toi

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionTout comme aux jeux olympiques, l'ambition est de gagner du platine, or ou argent, mais ici, on ne parle pas d'activités athlétiques mais du type de santé qu'on veut avoir. Plus réalistement, la question que l’on doit se poser est «quel type de santé puis-je effectivement me permettre?» La question est pressante, dans quelques mois la décision devra être prise. C’est une échéance sérieuse qui incombe sur des dizaines de millions de citoyens américains.


obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionPlatine, or ou argent, sont les trois catégories dans lesquelles sont subdivisées les polices d'assurance sanitaire dans les Etats Unis. Obamacare, la réforme sanitaire doit permettre à 30 millions d’Américains de bénéficier de couverture médicale, entre enfin en vigueur. Les tentatives de la droite de la faire sauter ayant échoué, il est temps de goûter aux effets tangibles de la réforme. Sur la peau des citoyens, c’est le cas de le dire.  

Le parti républicain, dans sa sainte guerre contre cette nouvelle loi, l'a comparée à une forme de socialisme. Mot qui évoque le mal absolu, pour eux. Vue de près, la nouvelle santé est tout ce qu’il y a de moins socialiste. Elle n'est pas comparable à un «système sanitaire national» comme celui qui existe en France, Angleterre, Portugal ou Italie. L'idée de confier l'entière santé américaine à l'État - le cheval de bataille originel des démocrates - fut abandonnée déjà à l'époque de Bill Clinton, après une mémorable défaite contre le lobby de l'industrie pharmaceutique et hospitalière.

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionIl existe des hôpitaux publics comme il existe des formes d'assistance d'état (Medicaid pour les pauvres, Medicare pour les âgés qui ont payé les contributions), mais pour la majorité de la population, la nouvelle santé reste de toute façon confiée aux protagonistes du système précédent : les assurances privées.

À l'enseigne de la transparence, l'Administration Obama a à peine constitué des «marchés en ligne», où le citoyen est encouragé à confronter les prix des diverses polices d'assurance. Vive la transparence, certes, cependant il y a un certain effet «de gauche» de se voir poser comme première question celle de la «couleur». Veux-tu t'acheter une assistance de série A (platine), de série B (or) ou de série C (argent)?

Le citoyen devra faire les comptes dans sa poche, et décider quel type de soins médicaux est à la portée de son revenu.

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionNon pas que c’était mieux avant. On n'employait pas ces trois couleurs, mais la réalité était simplement impitoyable. Moyennement un citoyen de classe moyenne jusqu'à présent payait mille dollars par mois pour une simple police individuelle, et il s'agit là d'une assistance avare si elle vient jugée avec des critères européens. Lorsqu’il  doit aller chez le médecin de famille il doit débourser un ticket de 50 dollars, qui peut augmenter en cas de visite chez un spécialiste. Le remboursement des médicaments sont imprévisibles, souvent exigus. Tant qu’il ne rejoint pas un «plafond» de frais payées de sa poche, un exemple: le banal collyre qui s'emploie toutes les soirs pour la prévention du glaucome, peut coûter jusqu'à 200 dollars; un flacon dure moyennement un mois. En cas d’analyses, de tests, les factures peuvent devenir terribles, et l’un des aspects les plus stressants des assurances privées est la jungle des règles, l'arbitrage, l'imprévisibilité: on ne sait jamais combien rembourse la compagnie et combien touche l'assuré.

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionL’une de mes connaissances, une fois a eu un malaise pendant le week-end et ne pouvant pas aller chez le médecin, il est allé aux urgences. Maux de tête et un peu fièvre. Des analyses du sang et des urines ont été faites et elles n’ont rien donné comme résultat. Quelques semaines après, à la maison est arrivée une facture de 1.700 dollars, que l'assurance ne prenait pas en charge. Encore aujourd'hui il bénit le fait que dans un réflexe de pure radinerie ou par un doute instinctif, il refusa de se faire faire un scanner malgré l’insistance du personnel médical. S'il avait cédé à la tentation, à l'arrivée de la facture il aurait dû faire un prêt à la banque.

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionDes fois nous nous demandons où nous voudrions vivre lorsque nous irons en retraite. San Francisco, Boston, Miami ou pourquoi pas New York? Ce sont des villes fascinantes, merveilleuses. Mais il vaut mieux attendre de voir si l’Obamacare sera vraiment une taxe par rapport aux tarifs d'assurance et hospitaliers de voleurs. À moins qu'il ne fasse des miracles, je doute qu'un citoyen de classe moyenne pourra se permettre, avec sa retraite, d’y vivre dans les années où le besoin de soins médicaux tend à croître. A la fin, cette Amérique-là, n'est pas un pays pour les vieux.

Approfondissement

obamacare,barack obama,santé publique,solidarité,économie,lpolitique,sociale,pauvreté,personnes âgées,assurances santé,actualités,opinionHealthCare.gov: Le début le 1er octobre 2013 du site de l'administration fédérale Healthcare.gov qui donne accès à l'Health Insurance Marketplace (Place de marché pour les assurances santé) qui propose les assurances santé proposées dans 36 Etats sont difficiles. Depuis le début, 8,6 millions de personnes ont essayé de se connecter au cours des trois premiers jours, et 19 millions au total entre le 1er et le 20 octobre. L'affluence record attirée par le site a provoqué des problèmes: ce serait dû au volume du trafic, trop élevé pour les capacités du site. Mais ensuite des déconnexions et des informations erronées sont apparues, montrant que le site était globalement mal conçu. Le site est ouvert depuis plus de trois semaines, mais l'administration n'arrive pas à rétablir la situation. Elle annonce qu'elle va mettre tout en œuvre au cours des six prochains mois. Le président Barack Obama a reconnu cette situation et "ces problèmes que lui-même et son équipe trouvent inacceptables" selon la Maison Blanche. Dans les entreprises de plus de 50 salariés, les employeurs seront désormais tenus de souscrire à une assurance pour leurs employés. De plus, les compagnies d'assurances n’auront pas le droit de refuser les personnes avec des problèmes médicaux.    

Document: «Demande de couverture santé et d'aide au règlement de frais de santé» (document format pdf en français) le document où l'on vous explique que vous avez droit à "des assurances santé privées vous offrant une couverture complète, et à un nouveau crédit d'impôt vous aidant immédiatement à payer vos primes d'assurance santé" publié par HealthCare.gov.

Document: «Patient Protection and Affordable Care Act» (document format pdf en anglais) loi sur la Protection des patients et les soins abordables (Patient Protection and Affordable Care Act), dite "Obamacare" publié par Supreme Court Of The United States.

Ecrit par: Luis Batista

 

 

 

 

QR-Code de l'article: Si tu es pauvre et âgé l'Amérique n'est pas un pays pour toi.

QRCode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.

 

Les commentaires sont fermés.