Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 juin 2014

L’éternel duel des pièces de monnaie

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionLe renminbi (ou yuan), la devise de la République de Chine, a accusé ces derniers mois la conséquence de l'affaiblissement et a remis en vogue les accusations portées contre les autorités chinoises de manipulation de la monnaie et la dévaluation compétitive par rapport aux autres pays. À la mi- Avril, le Département du Trésor des États-Unis d'Amérique (Département of Treasury), ou le Ministère du gouvernement fédéral des États-Unis qui est responsable de la gestion de la dette publique, a officiellement exprimé de "très graves préoccupations", soulignant que la question a longtemps été l'un des problèmes les plus complexes de la politique économique dans les relations entre les Etats-Unis et la Chine.


économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionC'est un débat, parfois fougueux, inspiré par des mobiles politiques et sur ​​la base de thèses erronées. Si poussées à l'extrême, les accusations américaines sont susceptibles de glisser les deux plus grandes économies dans le monde sur une pente glissante de frictions commerciales, de protectionnisme ou pire.

Après avoir culminé le 14 Janvier 2014, le yuan a perdu à la date du 25 Avril 3,4 pour cent de sa valeur par rapport au dollar. Cette dévaluation fait suite à une réévaluation de 37 pour cent qui a commencé le 21 Juillet 2005, lorsque la Chine a cessé de garder la monnaie indexée sur le dollar. Comparé à il y a neuf ans de cela, le yuan est encore supérieur de 32,5 pour cent.  

Dans la même période, la balance des paiements de la Chine a subi un ajustement marqué. L'excédent du compte courant a diminué de 10,1 pour cent record du Produit intérieur brut (PIB) en 2007 à 2,1% en 2013. Les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) indiquent que l'excédent en 2014 devrait rester autour de 2 pour cent du PIB. En les observant dans ce contexte, les craintes des autorités américaines pour la récente reprise modeste du taux de change du yuan semblent incompréhensibles. Avec une Chine beaucoup plus proche de l'équilibre de la balance avec l’étranger, il y a de bonnes raisons pour affirmer que le yuan, réévalué de près d'un tiers depuis mi-2005, est maintenant assez proche de sa «juste valeur». Le FMI a reconnu dans sa dernière analyse approfondie de l'économie chinoise, qui définit le yuan "modérément sous-évalué" de l'ordre de 5-10 pour cent.

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionL'obsession américaine pour le taux de change avec la Chine est un cas classique de la politique de déni. Les travailleurs américains restent sous pression, tant du point de vue des salaires réels que du point de vue du risque de chômage, et les politiciens par conséquent sont obligés de donner une réponse et ils le font en ciblant la composante chinoise d'un déficit commercial qui est en croissance depuis un certain temps, et en soutenant que la faute des maux désormais profondément ancrés dans la classe moyenne américaine est la manipulation des taux de change par Pékin. Le déficit commercial des États-Unis est un déséquilibre multilatéral avec un grand nombre de pays – 102 au total – et non pas une question bilatérale avec la Chine. Et cela ne vient pas de la manipulation du yuan, mais par le fait que les États-Unis n'ont pas épargné suffisamment.

N’ayant pas suffisamment d'économies au pays et voulant se développer, les États-Unis doivent importer le surplus d’économies de l'étranger et soutenir un énorme déficit du compte courant pour attirer les capitaux étrangers.

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionEt cela nous amène au déséquilibre commercial multilatéral de l'Amérique: Oui, le commerce avec la Chine est la composante plus importante de ce déséquilibre, mais il est le reflet de la complexité des chaînes logistiques multinationales et des avantages des solutions efficaces à l'étranger. Tout cela nous amène à la dérangeante vérité au sujet des diatribes antichinoises inspirées par des mobiles politiques: ils sont destinés à se retourner contre les États-Unis. Si l'Amérique n’arrive pas à résoudre son problème de pénurie d'épargne, il est raisonnable de s'attendre, compte tenu de l'impasse politique sur le budget et la persistance d'un faible taux d'épargne parmi la population, le déficit du compte courant restera. Cela signifie que toute réduction de la part du déséquilibre des États-Unis avec la Chine finirait par entraîner une augmentation de la proportion de déséquilibre à l'égard des autres producteurs. Et c'est le cas d’apporter la preuve que les produits de ces pays sont susceptibles d'entraîner des coûts plus élevés que ceux venant de Chine, car ils pèsent sur une classe moyenne américaine déjà grevée par l'équivalent d'une augmentation des impôts.

Maintenant que la Chine se dirige vers un modèle davantage axé sur la demande intérieure, les autorités de Washington feraient bien d'arrêter le diatribe contre le yuan et commencer à se concentrer sur les possibilités que pourrait offrir cette mine d'or, en accordant une attention prioritaire à assurer l'accès pour les entreprises américaines aux marchés chinois.

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionIl y a deux points de vue sur l'avenir des relations entre les Etats-Unis et la Chine: l’un qui ne voit que le risque et l’autre qui voit les opportunités. L'obsession pour le yuan tombe dans la première catégorie: il ne tient pas compte de l'équilibre et des réformes déjà en cours en Chine et détourne l'attention de l’Amérique qui a la nécessité de faire face à son problème macro-économique bien plus sérieux à long terme, le manque d'épargne. Au contraire, voir la Chine comme une opportunité souligne la nécessité, pour l'Amérique, de s’occuper de ses déséquilibres, en reconstruisant la compétitivité du pays et faire des efforts pour s’accaparer une quote importante de la demande intérieure en plein essor de la Chine dans un proche avenir.

Selon la déclaration faite par le chef du Kremlin Vladimir Poutine lors de sa récente visite à Shanghai en mai dernier, la Fédération de Russie et la République de Chine ont atteint un niveau sans précédent de coopération qui comporte des aspects allant de négoce d'énergie à des exercices militaires. En outre, le président russe a suggéré que les deux pays travaillent ensemble pour changer les pratiques existantes en matière de gestion des réserves monétaires.

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionLe message implicite apparaît clair: le dollar américain et le département du Trésor des États-Unis dans la version des autorités russes et chinoises ne sont plus fiables, forçant leurs pays respectifs à chercher d'autres instruments financiers, des devises et d’autres moyens afin de protéger la valeur de leurs réserves monétaires. Inutile de dire que, si la Chine et la Russie décident de diversifier simultanément leurs réserves monétaires, en vendant leurs avoirs en dollars, la simple annonce de cette décision conduirait à une forte dépréciation du dollar et des obligations du Trésor américain. Bien sûr, la Réserve fédérale (Fed), la banque centrale des Etats-Unis, peut monétiser (c’est-à-dire acheter avec de l'argent fraichement imprimé) toutes les obligations en excès afin de garder le prix élevé, mais un mouvement aussi désespéré ne peut que reporter l’inévitable scénario dans lequel Washington devra choisir entre un défaut et une hyperinflation accélérée du dollar américain.

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionLa bonne nouvelle pour les États-Unis est, que le changement ne peut pas se passer demain ou la semaine prochaine. La mauvaise nouvelle est, que les experts de Moscou et de Pékin travaillent ensemble, dit-on, afin de comprendre comment organiser la "dé-dollarisation" mondiale. Or, la Chine et la Russie visent l'utilisation du dollar dans la gestion interne de réserves monétaires. Moscou a déjà vendu environ un cinquième de ses bons du Trésor américains. Si et quand Pékin suivra l'exemple, serait-ce un game over pour le billet vert? Quelle position aura l’Euro dans ce nouveau scénario?

Approfondissement

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionDocument: «The Elephant Hiding in the Room: Currency Intervention and Trade Balances» (file pdf en anglais – 2013, Working Paper 13-2) ecrit par Gagnon, Joseph E. Publié par Peterson Institute of International Economics.

Document: «Commodity Markets Outlook 2014» (file pdf en anglais) ecrit par John Baffes et Damir Cosic Publié par World Bank.

Document: «World Economic Outlook – April 2014» (file pdf en anglais) Publié par International Monetary Fund.

Document: «China's Currency Policy: An Analysis of the Economic Issues» (file pdf en anglais) ecrit par Wayne M. Morrison et Marc Labonte Publié par Congressional Research Service (CRS).

Document: «China’s Exchange Rate and Financial Repression: The Conflicted Emergence of the Renminbi as an International Currency» (file pdf en anglais) ecrit par Ronald McKinnonet Gunther Schnabl Publié par Economics Department, Stanford University.

Document: «Presentation Deutsche Bank China Tour 2014» (file pdf en anglais) Publié par DSM.

Document: «Global Implications of the Renminbis Ascendance» (file pdf en anglais) ecrit par Eswar Prasad Publié par Asian Development Bank Institute.

Document: «Reserve Currencies: Can Multiplicity Work?» (file pdf en anglais) ecrit par Satyendra Kumar Gupta et Ashima Goyal Publié par Indira Gandhi Institute of Development Research.

Document: «Russian Federation Fiscal Transparency Evaluation» (file pdf en anglais) ecrit par Richard Hughes, Tom Josephs, Viera Karolova, Vladimir Krivenkov et Gösta Ljungman Publié par International Monetary Fund.

Ecrit par: Luis Batista

 

 

 

QR-Code de l'article: L’éternel duel des pièces de monnaie.

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.

 

Les commentaires sont fermés.