Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 10 septembre 2014

Dans le labyrinthe de l'amour social

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieSe trouver sur Tinder, ensuite commencer à se connaître sur Facebook, mettre des like sur Instagram et, enfin, s'échanger les numéros de téléphone sur Whats App. L'amour aux temps des applications a ses temps et ses règles non écrites ? Il y a peu de certitudes. Mais la règle de « Quand Harry rencontre Sally », qui dure désormais depuis vingt ans et qui interdisait aux hommes et aux femmes d'être de bons amis, ne suffit plus pour se démêler dans le labyrinthe des relations digitales. Si, l’on pense ensuite que maintenant nous nous confions à un algorithme pour trouver l’âme soeur, on ne peut plus s'étonner que les codes de la drague soient totalement changés.


applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieL’offre de terrains de jeux est vaste. Déjà le choix dans quel champ descendre n'est pas une simple affaire.

On commence par le plus beau de la fête, Tinder, celui dont tout le monde parle mais que peu encore connaissent. Cette application pour smartphones, allume tous les jours la flamme pour 10 millions de personnes (en argot on les appelle match). Le fonctionnement, pour ceux qui ne sont pas encore habitués, est immédiat : Tinder s'associe aux profils Facebook, exploite le géo localisation et est parfait surtout pour la tranche d'âge 25-32.

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieDifficile, donc, de se vendre pour ce que l’on n'est pas, que ce soit pour l’aspect extérieur que pour l’histoire personnelle. Le choix de la photo du profil, ensuite, représente le début de toute l'histoire. Le dogme est l'autodérision. Si en effet on se laisse transporter par le narcissisme et l’on se présente comme jeunes, beaux et fiancés, en voyage dans les pays du Tiers Monde, généreux avec les enfants locaux, on risque de finir comme les malheureux de « Humanitarians of Tinder », site qui met à la berline ce type d'usager.

Conjurée cette hypothèse, si l'algorithme a envie, on entre finalement en contact sur la chat de l'application.

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieIls suffit de quelques blagues et du don de la synthèse, pour comprendre s’il y a vraiment du feeling, même pour une simple amitié. Ensuite la cour glisse sur la chat de Facebook, dans un environnement un peu plus « intime » alors que sur Instagram les petits coeurs d'appréciation abondent.

Enfin, si le logiciel a vraiment fait son devoir, le rendez-vous se conclut sur WhatsApp, « en forçant » les deux protagonistes à l'échange des numéros de téléphone.

La technologie arrive jusqu’ici. Ensuite, si la relation résiste, sur le couple, au moins pendant une courte période, se baisse un voile de vie privée, jusqu'à la communication officielle des fiançailles qui se produit, encore une fois, sur Facebook. Avec la modification du status relationnel dans le panneau des positions personnelles.

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieLes habitués de Tinder (qui pour des raisons évidentes n'aiment pas parler ouvertement de leur terrain de chasse) expliquent comment fonctionne le mécanisme si une juste promesse est respectée. C'est-à-dire : si en feuilletant le catalogue des propositions, il nous arrive de tomber sur une vieille connaissance, jamais ô grand jamais il ne faut dévoiler le secret.

Ni le mettre dans l'embarras avec des blagues ou des coups de coude.

Faire l'amour technologique, n'est donc pas simple. Si l’on entre en contact avec plusieurs personnes en même temps et sur des plate-formes différentes, le risque de faire des gaffes et d'être mal interprété est important. Encore pire que sortir vraiment avec plusieurs partenaires en même temps. Pour soulager la tranche d'âge 40-50 (et des moins habitués aux finesses du savoir-vivre technologique), il y a Meetic et OkCupid. Plate-formes plus classiques et rassurantes, où l’on peut se cacher derrière un pseudonyme.

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieDans ces règnes, il est facile d’encourir dans une typologie d'usager plutôt odieux. C'est-à-dire, le snob. Celui qui est convaincu d'être arrivé là par hasard (« seulement pour essayer ») et de ne pas avoir besoin d'ordinateur pour trouver une compagne. Autre entrave est ensuite la vie privée. Derrière les promesses d'absolue discrétion et de respect des droits des inscrits, se cache une autre réalité.

Comme il est émergé ces derniers jours, les gérants de ces portails ne dédaignent pas, justement comme Facebook, l'utilisation de nos données pour des expériences sociales, avec des interventions sur les profils et sur les images de façon à observer nos réactions. Le tout sans quelque consentement et à notre insu.

Dans la vaste galaxie des rendez-vous en ligne il y a celui qui choisit des plate-formes nées pour d’autres buts, comme LinkedIn et Instagram, en courant cependant le risque d'être mal compris s'il tente l'approche entre un entretien de travail et un commentaire à une photo.

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vieLa liberté maximale se respire par contre sur Grindr et Brenda, applications très semblables à Tinder, nées et idéalisées pour la communauté gay. La vraie reine est Grindr qui naît en 2009, lorsque les héteros pendaient encore entre les textos et les mails.  Beaucoup l'aiment parce qu'il permet d'entrer en contact (et de bavarder) avec n'importe qui, en faisant ainsi croître considérablement les possibilités d'un concret Happy End.

Attention, cependant, à penser que tout ceci ait pour seul but de faire du sexe. L'affaire est beaucoup plus complexe : souvent les applications de dating servent simplement à trouver un ami. Une chose et non des moindres, dans un été où il pleut continuellement et où la légèreté peine à prendre pied.

Approfondissement

applications,smartphones,internet,réseau social,amour,technologie,vie privée,culture,loisirs,opinion,vie

Document : « Médias et francophonie – État des lieux » Publié par Pôle Médias – HEC Montréal.

Document : « Vie privée sur internet : " circulez, il y a tout à voir !" » Écrit par Fabien Girard de Barros Publié par Lexbook – Revues.

Document : « La toile des sites de rencontres en France – Topographie d’un nouvel espace social en ligne » Écrit par Marie Bergström Publié par La Découverte.

Document : « Nouveaux scénarios et pratiques sexuels chez les jeunes utilisateurs de sites de rencontre » Écrit par Marie Bergström Publié par Presses de Sciences Po.

Document : « La loi du supermarché ? Sites de rencontre et représentations de l’amour » Écrit par Marie Bergström Publié par Presses Universitaires de France.

Website : « Ello, le nouveau réseau social « anti-Facebook » » Écrit par Michaël Szadkowski Publié par Le Monde.fr.

Social network : « Humanitarians of Tinder » Publié par humanitariansoftinder.com.

Écrit par : Luis Batista

 

 

 

 

QR-Code de l'article : Dans le labyrinthe de l'amour social.

QRCode

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.

 

20:00 Écrit par LuisB dans Culture, Loisirs, Opinion, Technologie, Vie, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : applications, smartphones, internet, réseau social, amour, technologie, vie privée, culture, loisirs, opinion, vie | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.