Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 mars 2015

En 2025 les robots envahiront presque tous les secteurs productifs

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementDepuis des décennies nous nous sommes habitués aux images des robots qui dominent les chaînes de montage du secteur automobile. Les chaînes de montage sont devenues toujours plus blanches et aseptiques et le travail des ouvriers est toujours plus orienté au « talent cognitif ». Un cas emblématique est celui de l'entreprise automobile américaine Tesla Motors qui, dans son établissement de Fremont (Californie), où ses 3.000 employés et 160 robots travaillent chaque jour pour construire le Modèle S, en exécutant une chorégraphie avec des mouvements et des tâches bien précises qui durent de trois à cinq jours pour chaque automobile.


robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementMais dans de récentes études, les experts soutiennent que ce que nous avons vu jusqu'à présent est seulement un avant-goût. Les capacités majeures de la part des machines de faire des choses et de comprendre et interagir avec l'environnement rendront les robots plus avantageux que les hommes dans les secteurs dans lesquels jusqu'à présent ils n’ont été que marginaux, comme l'industrie des meubles, de la mode ou celle des appareils électriques.

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementSi l’on ajoute que tous les ans les coûts, au niveau global, descendront de 20% et que la productivité moyenne croîtra de 5%, le résultat est facilement prévisible : les robots auront une expansion omniprésente, dans les grandes entreprises ainsi que dans les plus petites. Ce qui est moins prévisible à moyen terme est que si leur diffusion déplacera dans quelques années les équilibres du manufacturier, second deux directives : d’une part favoriser les pays avec plus d'investissements technologiques et avec moins de restrictions syndicales, fiscales et dans certains cas environnementaux, un club dont ne feront pas partie beaucoup de pays de l'Union Européenne ; de l'autre, réduire les nécessités de délocalisation, en favorisant le « reshoring », ou bien le retour au pays d'activité industrielle et de services, dans les pays développés.

Les robots changent la compétition mondiale

Selrobots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementon les plus récentes analyses de marché, les robots feront monter la productivité entre 10 et 30% dans beaucoup de secteurs et abaisseront le coût du travail d’environ 16% en 2025. Alors 25% de toutes les « tâches automatisables » auront déjà été effectivement confiées à l'automation. Aujourd'hui ils s'arrêtent approximativement à 10% et l'augmentation de l'adoption sera d’environ 10% par an.

Les effets des avancements technologiques dans la robotique ne seront pas pareils dans le monde entier. Ils seront visibles surtout dans des pays comme la Corée du Sud, la Chine, les Etats Unis et l'Allemagne, qui ont déjà montré leur capacité d'innover davantage sur ce front et qui achèteront 80% des robots vendus au niveau mondial en 2025. La plupart des pays de l'Europe occidentale devrait par contre perdre du terrain sur l'adoption des nouvelles technologies et donc réduire sa compétitivité à cause des lois sur le travail plus restrictives.

Mêmrobots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpemente des pays, suggère l'étude de BCG, qui comme l'Italie et la France se trouvent historiquement en avant sur le front de l'automation pourraient rester déconcertés par la vitesse des transformations. Dans le cas de l'Italie et de la France, en 2025 l'épargne obtenue de l'automation sur le coût du travail sera approximativement de 8%, tandis qu'en Corée du Sud elle sera de 33%, au Japon de 25%, aux Etats Unis d'Amérique de 22% et en Chine de 18 %. Déjà maintenant, le marché chinois des robots est le plus grand au monde, mais il n’en est pas ainsi pour la densité : selon Reuters, la Chine compte 30 robots pour chaque 10.000 travailleurs – contre les 437 de la Corée du Sud (la plus robotisée du globe), les 323 du Japon, les 282 de l'Allemagne et les 152 des Etats Unis.

Le robot devient un produit low cost

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementLa grande nouveauté est que l'abaissement des coûts a déjà comporté l'introduction de robots qui demandent un investissement initial en dessous des 50.000 dollars. Le modèle Universal UR5 de l'Universal Robotics, par exemple, coûte 34.000 dollars (70.000 y compris les coûts de démarrage) et peut mouvementer des matériels, assembler et contrôler les machines. Le modèle Baxter de Rethink Robotics, par contre, coute 25.000 dollars (38.000 avec les coûts de démarrage) et peut emballer et mouvementer des matériels.

Ceci signifie que l'automation avancée pourra devenir abordable même pour les petites et moyennes entreprises (PMI). En outre, les systèmes de programmation, la vision et la prise continuent à se développer, en éliminant les obstacles techniques pour quelques secteurs clé. Parmi les prochains secteurs dans lesquels il sera plus avantageux utiliser des robots au lieu d'êtres humains il y a ceux des appareils électroniques, où le dépassement se produira en 2018 (aux Etats Unis). Pour le secteur de l'ameublement le dépassement se produira par contre en 2023.

L'automation se poursuivra autant plus rapidement que les salaires seront élevés.

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementQue signifie tout ceci ? Outre la nécessité de comprendre dans quelle mesure l’on perdra des postes de travail (aspects que la recherche ne considère pas), une des conséquences sera que les producteurs ne voudront plus simplement poursuivre le travail à bas coût. Ceci également parce que les tâches des travailleurs pourraient se déplacer sur des activités plus complexes, dans lesquels les humains maintiennent des avantages. La société de consultation conseille donc aux entreprises de localiser les établissements où est disponible la force de travail très habile à programmer, et non pas où il y a seulement de la force de travail à bas coût et avec connaissance technologiques limitées. L'automation sera donc un moyen pour ramener les entreprises dans les pays développés. Mais à propos de reshoring, si les usines qui retournent ont très peu d'ouvriers, à qui reviendra le vrai bénéfice de leur retour au pays d’origine ?

Approfondissement

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpementDocument : « The Shifting Economics of Global Manufacturing – How Cost Competitiveness Is Changing Worldwide » Écrit par Harold L. Sirkin, Michael Zinser, et Justin Rose Publié par Boston Consulting Group (BCG).

Document : « The Future of Manufacturing: Driving Capabilities, Enabling Investments » Publié par World Economic Forum.

Document : « Robotics and the “New” Supply Chain: 2015-2020 Next-gen Supply Chains: Decentralization, Digitization and Robotics » Publié par Robotics Business Review.

Document : «  The new hire: How a new generation of robots is transforming manufacturing » Publié par PricewaterhouseCoopers LLP.

Document : «  Next-Gen Supply Chains: Decentralization, Digitization, and Robotics » Publié par Robotics Business Review.

Écrit par : Luis Batista

Twitter : @LuisB

 

 

 

 

 

QR-Code de l'article : En 2025 les robots envahiront presque tous les secteurs productifs.

robots,automation,technologie,innovation,économie,recherche,opinion,recherche & developpement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Générateur de QR Code / Support et FAQ

 

 

 

 

 

Disclaimer

Adverbum ne représente pas une publication journalistique et est ajourné sans aucune périodicité.

L'auteur du blog n'est pas responsable du contenu des commentaires au post, ni du contenu des sites y reliés.

Quelques images et le matériel multimédia en général insérés dans ce blog sont tirés d'internet et, par conséquent, considérés de notoriété publique; au cas où leur publication violerait des éventuels droits d'auteur, il est prié de le communiquer via email et la publication sera immédiatement enlevée.

 

Commentaires

Au moment où l'humanité est sur le point d'entrer dans une ère d'incertitude, l'arrivée des robots tueurs va nécessairement poser la question de savoir si un individu, militaire ou non, peut avoir recours à des machines autonomes capables d'ôter la vie sans jugement ni aucune supervision humaine.

Écrit par : Anne Dee | jeudi, 06 août 2015

Les commentaires sont fermés.