Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 octobre 2010

La Chine - une expérience esthétique

42-20428397.jpgIl y a quelque temps, sachant que j'avais visité en long et en large le territoire de l'Empire céleste, des amis qui n'avaient jamais mis pied en Chine, me demandèrent si la Chine était belle ou pas. J'eus du mal à répondre même si, certes, la Chine est belle, même très belle. Mais je me retrouvai à expliquer cette beauté en termes absolument humains, pas du paysage: je racontai ainsi des grands monuments du passé, des rizières terrassées qui sillonnent en parfaite géométrie les flancs des montagnes et des collines comme celles non loin du fleuve Li où il y a une zone protégée par l'Unesco, qui est d'une beauté désarmante pour sa simplicité. Je racontai des campagnes cultivées où ces légers cumules que l'on voit sont les sépultures des aïeux qui ne doivent jamais ô grand jamais être profanées, pour ne pas rendre facile le chemin d'un tracteur.

Mais, je me rendais compte, que je n'avais pas répondu à la question dans le sens dans lequel elle avait été posée par mes amis qui avaient été piqués tout à coup par cette curiosité, peut-être parce que fatigués d'entendre parler de Chine, uniquement en termes d'économie, de développement et de concurrence.

Lire la suite

19:36 Écrit par LuisB dans Culture, Opinion, Video, Vie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, culture, empire céleste, paysage, tourisme, esthétique, voyage, opinion, humanité, géographie, civilisation | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 13 octobre 2010

Le corps - la tombe de l'âme

42-21182890.jpgNotre corps est un médiateur extraordinaire pour entrer en relation avec nous mêmes, avec l'autre, avec le monde. La voix permet d'entendre plus que chaque mot. À travers le tact nous pouvons créer des liens complets entre nous, la peau étant l'organe le plus près du cerveau. Nos lèvres sont le seuil entre l'apparence extérieure de notre corps et sa mystérieuse intimité. Le silence nous permet de retourner à nous mêmes moyennant le toucher de nos lèvres; un baiser sur les lèvres est une recherche de rapprochement entre deux intimités; les lèvres ouvrent aussi au monde du goût par lequel nous communiquons avec le monde.

Lire la suite

13:17 Écrit par LuisB dans Culture, Karma, Opinion, Sante, Video, Vie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : corps, âme, humanité, sexualité, télégénie, corps-objet, l'esprit, salut, liberté, créativité, cohésion sociale | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 22 septembre 2010

Tête à tête avec mon ami Jésus

42-25208501 (1).jpgPendant une visite à Carl, un cher ami qui vit à Denver, dans le Colorado, j'ai voulu «goûter» en première personne au pouvoir de la foi évangélique du pasteur Ted Haggard. C'était un dimanche et après presque une heure de voyage en voiture, nous arrivons à destination (Carl décide de ne pas sortir du véhicule) vers une heure de l'après-midi. Dans l'auditorium de 7500 places du New Life Church, citadelle de la foi évangélique étendue sur le haut plateau de Colorado Springs, une ville qui se trouve presque au centre géographique du Colorado, dans le compté d'El Paso, couronné des Montagnes rocheuses, s'est à peine conclue la messe. Dans le Méga parking, des files de familles échangent des saluts et des sourires en allant vers les voitures.

Les teenagers restent en arrière: destination The Furnace coffehouse, dans le World prayer center adjacent à l'auditorium, pour goûter du café et des cappuccinos Starbuck's en formats inspirés aux noms de leurs pasteurs: Perkins (petit), Parsley (moyen), Haggard (grand, Ted Haggard ce n'est pas par hasard vu qu'il est le fondateur); à l'intérieur, les notes du dernier succès du "Christian Rock", des canapés et des tables basses, étagères avec des tricots aux écritures «inspirées» («eat, sleep, worship», mange, dors, prie) et les derniers livres et dvd de Pastor Ted et des divers groupes de New Life.

Lire la suite

mercredi, 08 septembre 2010

Mon intimité digitale

42-25460409.jpgDans notre vie de colocataires du monde d'abord il y avait le concierge, maintenant il y a Facebook. Il y a quelques semaines, je reçois une invitation (la millionième) à m'inscrire à un groupe de discussion sur Facebook. Celle qui me l'a envoyé s'appelle Christine L.: nous nous sommes connus à Cambridge, Massachusetts, pendant les années universitaires au MIT, je l'ai fréquentée à Londres juste après le diplôme, pour ensuite la perdre de vue. Elle est toujours en voyage autour du monde d'un travail à l'autre, et c'est pareil pour moi: avec le temps même les e-mails se sont affaiblis et nôtre rapport est devenu le classique «lien neutre». Et c'était ainsi jusqu'à ce que nous nous sommes retrouvés par hasard sur Facebook.

Lire la suite