Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mars 2012

Zimbabwe: Là où un film peut coûter la liberté

afrique,zimbabwe,film,liberté,printemps arabe,politique,droits humains,actualité,robert mugabeDeux ans de prison avec sursis; une amende de 500 dollars américains; et 420 heures de service civil. Quel délit, quelle subversion contre le président Robert Mugabe, qui a presque 88 ans et qui est depuis 1980 à la tête de l'état africain, ont commis six activistes pour mériter cette lourde condamnation? Ils n'ont rien fait, mais vraiment rien. Ils ont seulement regardé. Un film, pour la précision: un film sur les protestations du «printemps arabe».

Lire la suite

mercredi, 21 mars 2012

Pourquoi Pinterest bat Facebook

internet,réseaux sociaux,google,démocratie,pinterest,facebook,opinion,social bookmarking,photos,marketingIl est encore petit, mais Pinterest (pour l'instant on y accède seulement par invitation) le nouveau réseau social, dans les derniers six mois a dépassé le géant Facebook. Le secret? La capacité d'unir les «aspirations d'achat» des personnes à la force des relations et des images. Voilà comment…

Lire la suite

mercredi, 01 février 2012

Censure sociale, après Twitter c'est au tour de Google

internet,réseaux sociaux,twitter,google,démocratie,vie privée,opinion,politique,géo localisationAprès le récent cas Twitter, une autre alarme censure se lève du réseau: Blogger, la populaire plate-forme de publication de Google, a introduit silencieusement une modification qui permettrait de bloquer des contenus de façon limitée aux pays qui en feraient la demande. Un mouvement qui rappelle de près celle de Twitter 1 et qui déchaîne déjà pas mal de polémiques.

Lire la suite

mercredi, 25 janvier 2012

Le rituel des excuses: une imposition Américaine

etats unis, bill clinton, scandale lewinsky, loi de reagan, repentiment, autohumiliation, hypocrisie, politique, opinion, video   Le maître indiscutable de l'autoindulgence et du repentiment, est conféré et bien mérité à celui que les amis et les compatriotes appellent «Bubba», ou bien le 42º président des Etats Unis d'Amérique, Bill Clinton et mari de la first lady Hillary Clinton. La façon qu'il avait d'embuer la voix, de plier la tête, et de se mordiller la lèvre inférieure lorsque il était pris sur le fait, et de murmurer la tant étudiée formule de l'«I am sorry», je suis désolé, même devant des dizaines de journalistes et aux caméras des émetteurs télévisés en première soirée, aucun leader politique avant ou après il lui ne l'a su faire. Et le scandale Lewinsky le prouve pleinement. Le fait d'être un flemmard de mari l'aidait naturellement, mais l'excellent président d'une Amérique qui ces années là se présentait grasse et aisée, l'aidait beaucoup.

Lire la suite