Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 décembre 2012

La marche infinie des nouveaux esclaves

1.3.1.2_3.jpgLa date que nous apprenons dans les manuels d'histoire est l’an 1807. Ce fut dans cet an lointain, après une bataille politique durée presque trente ans, que le Parlement de Westminster vota la loi qui abolissait la traite des esclaves, le Slave Trade Act.

Dans ce chapitre nous avons même appris que les principes sont souvent, si pas toujours, pétris avec les intérêts: à la Grande-Bretagne, et à son économie mercantile, il convenait d’abolir l'esclavage. C’est un fait qu'à l'époque les vaisseaux du Royal Navy dominaient les océans et la traite, activement combattue, finit au bout de quelques années.

Lire la suite

17:08 Écrit par LuisB dans Actualités, Droits de l'homme, Économie, Opinion, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 23 mai 2012

Basma la princesse qui donne des leçons de démocratie à l'Arabie Saoudite

basma bint saud,religion,liberté religieuse,arabie saoudite,mahométisme,hanbalisme wahhabite,services sociaux,société,droits de la femme,actualitéNul n'est prophète dans sa patrie. C'est ce que peut confirmer Basma Bint Saud, princesse saoudite, fille du roi Abd al-Aziz, fondateur et premier souverain du moderne règne de l'Arabie Saoudite et sœur de l'actuel monarque Abdullah, qui vit depuis des années à Londres et qui n'épargne pas les critiques à son Pays d'origine.

Femme d'affaires, journaliste, divorcée et mère de cinq enfants, Basma a rendu publique il y a quelques jours une liste de quelques aspects de la vie politique et civile de l'Arabie saoudite qui, à son avis, devraient changer.

Lire la suite

mercredi, 09 mai 2012

La dernière plaie de l'Inde moderne: la consommation d'héroïne

inde,santé publique,droits de l'homme,politique,sociale,antistupéfiant,héroïne,drogueParmi les raisons qui poussèrent le mouvement hippie dans les années soixante-dix à élire l'Inde comme l'une de ses destinations préférées il y avait la possibilité de se procurer de l'héroïne à bas coût: Le plus souvent, c'étaient les étrangers, européens et américains à acquérir et à consommer la substance.

Lire la suite

mercredi, 28 mars 2012

Zimbabwe: Là où un film peut coûter la liberté

afrique,zimbabwe,film,liberté,printemps arabe,politique,droits humains,actualité,robert mugabeDeux ans de prison avec sursis; une amende de 500 dollars américains; et 420 heures de service civil. Quel délit, quelle subversion contre le président Robert Mugabe, qui a presque 88 ans et qui est depuis 1980 à la tête de l'état africain, ont commis six activistes pour mériter cette lourde condamnation? Ils n'ont rien fait, mais vraiment rien. Ils ont seulement regardé. Un film, pour la précision: un film sur les protestations du «printemps arabe».

Lire la suite