Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 janvier 2011

Les derniers mots du monde vécu

linguistique,culture,anthropologie,langues,humanité,village global,vie,le monde,la terre,videoChaque langue est un coin de monde. Et les mots ne servent pas seulement à communiquer la réalité, mais ils la créent. Parce que tout ce qui existe est dans le langage et ce qui n'est plus nommé arrête de vivre. Les idées, les émotions, les sentiments, les institutions des hommes, mais également les choses, les objets, les lieux sont en réalité des façons d'être du mot, sédimenté par le temps. Dans ce sens chaque langue est un héritage, comme disait Ferdinand de Saussure, l'inventeur de la linguistique moderne. Et chaque langue qui disparaît est un patrimoine qui se perd, un morceau d'humanité qui se tait pour toujours. 

Lire la suite

mercredi, 04 août 2010

Le racisme pour 190 euro par mois

42-17008101.jpgL'ouvrier chinois sait vraiment ce qu'est le travail. Cependant il n'a jamais eu un problème qui nous est familial, à nous occidentaux: la concurrence. Jusqu'à il y a dix ans de cela, l'industrie étatique le protégeait, construite et gérée par le communisme. Ensuite il s'est protégé lui même: aucun travailleur au monde ne coûtait moins que lui. Ce n'est plus ainsi. Avec le temps, dans le monde, se crée toujours quelqu'un de plus avantageux que le plus avantageux. Le travailleur chinois, nommé «personnage de l'année» par Time, découvre aujourd'hui qu'il est déjà pratiquement hors marché. La croissance constante de la planète commence à poser sur de nouvelles épaules: les immigrés du Vietnam, du Sri Lanka, du Cambodge et des Philippines. Des milliers de clandestins du Sud-est asiatique rembourrent les usines chinoises qui empoisonnent lourdement le delta du fleuve des Perles.

Lire la suite

mercredi, 30 juin 2010

Les guerriers Maya et la bataille pour le gazon vert

42-15795088.jpgL'invasion commence le samedi, toujours le samedi, le mythique jour du «je peux finalement dormir jusqu'à tard». Des grappes de petits hommes sans cou sous une épaisse tignasse noire, armés d'engins rouillés, se roulent hors de leurs camionnettes usées. Ils envahissent le jardin avec la hâte des Marines pendant le débarquement en Normandie, dans la crainte d'être criblé de plomb par l'ennemi mortel, "La migra" (1), l'agence pour l'immigration, en guet-apens avec les demandes de permis de séjour qu'inévitablement ils ne possèdent pas.

Du calme bucolique réjoui par de libidineux gazouillements de volatiles à la recherche de partenaires, le printemps américain explose dans une cacophonie de guerre, entre les rugissements de compresseurs, les éclats de moteurs, les hurlements de caporaux qui poussent les réfractaires à la bataille contre l'herbe trop haute, l'arbuste impertinent, les branches pendantes.

Lire la suite

mercredi, 19 mai 2010

Le business et le massacre des animaux protégés en Chine

2100A3X00-2.jpgPour croître plus rapidement la Chine n'a pas hésité à détruire son environnement. Les personnes sont habituées à vivre avec des poisons et ils l'acceptent, si cela permet de mourir moins pauvres. Parmi les victimes il y a les animaux et les gens, tout en les aimant, ils ne se scandalisent pas s'ils sont sacrifiés pour de l'argent. Depuis des semaines on multiplie les nouvelles de tigres laissés mourir de faim, ou tués, de zoos où les animaux épuisés par la maigreur finissent dans les congélateurs, de carcasses d'espèces protégées données en pâte à d'autres bêtes, ou à des employés laissés sans salaire.

Lire la suite