Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 septembre 2010

Mon intimité digitale

42-25460409.jpgDans notre vie de colocataires du monde d'abord il y avait le concierge, maintenant il y a Facebook. Il y a quelques semaines, je reçois une invitation (la millionième) à m'inscrire à un groupe de discussion sur Facebook. Celle qui me l'a envoyé s'appelle Christine L.: nous nous sommes connus à Cambridge, Massachusetts, pendant les années universitaires au MIT, je l'ai fréquentée à Londres juste après le diplôme, pour ensuite la perdre de vue. Elle est toujours en voyage autour du monde d'un travail à l'autre, et c'est pareil pour moi: avec le temps même les e-mails se sont affaiblis et nôtre rapport est devenu le classique «lien neutre». Et c'était ainsi jusqu'à ce que nous nous sommes retrouvés par hasard sur Facebook.

Lire la suite