Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 avril 2010

L'or et son éternel pouvoir entre mythe et histoire

I-181-0137.jpgOu bien, quand l'or parle, comme le dit Erasme de Rotterdam, l'éloquence est dépourvue de force? Retournera-t-il dans les viscères de la terre, comme le prévoyait Maynard Keynes, «après s'être élevé dans le haut des cieux, comme le soleil et la lune»? Ou bien circule-il impétueusement, comme il arrive aujourd'hui, à la lumière du soleil, dans l'ordre des trillions de dollars, euros par jour? Encensé ou maudit, l'or semble inévitable. En a-t-il été toujours ainsi?

Lire la suite

00:05 Écrit par LuisB dans Économie, Opinion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : l'or, maynard keynes, crésus, économie, loi ponzi, argent, pouvoir | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 10 février 2010

Protectionnisme ou bien peur d'élever les barrières

protectionism_eu_q_1.jpgComme un Phénix de l'histoire économique, le «protectionnisme», l'animal qu'une génération croyait disparu pour toujours, renaît ponctuel pour retourner à voler sur les tentations de la génération suivante. En vain exorcisé de sigles, traités et acronymes solennels inventés par l'humanité après les catastrophes provoquées de son vol, Unctad, Ceca, Mec, CEE, EU, Nafta, Gatt, Mercosur, Wto, Asean, le «protectionnisme», qui est souvent seulement synonyme de «nationalisme», retourne autoritaire à tenter ceux, qui sont déçus par le propre antagonisme, le «libéralisme» maintenant explosé dans la globalisation et à promettre garanties et sécurité à des gouvernements impopulaires et des peuples terrorisés.

Lire la suite

mercredi, 06 janvier 2010

L'Italie a seulement perdu un an

42-23846627.jpgQuelle sera l'économie du monde après la crise socio-financière de cette dernière année? Différente, pour deux raisons. Tout d'abord, elle changera la distribution géographique des consommations. Les familles américaines, qui pour  des décennies ont été le moteur de notre croissance économique avec leurs consommations, dépenseront moins: ayant subi des pertes considérables sur leurs maisons et sur leurs investissements, elles recommenceront à épargner.

Peu à peu leurs consommations seront substituées par les consommations de pays qui continuent de croître: Inde, Brésil, Chine, mais même des pays plus petits, comme l'Egypte, le Chili et la Pologne. Le déplacement des consommations en changera la composition, il y aura une différence dans le type de produits acquis.

Lire la suite