Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 octobre 2010

La Chine - une expérience esthétique

42-20428397.jpgIl y a quelque temps, sachant que j'avais visité en long et en large le territoire de l'Empire céleste, des amis qui n'avaient jamais mis pied en Chine, me demandèrent si la Chine était belle ou pas. J'eus du mal à répondre même si, certes, la Chine est belle, même très belle. Mais je me retrouvai à expliquer cette beauté en termes absolument humains, pas du paysage: je racontai ainsi des grands monuments du passé, des rizières terrassées qui sillonnent en parfaite géométrie les flancs des montagnes et des collines comme celles non loin du fleuve Li où il y a une zone protégée par l'Unesco, qui est d'une beauté désarmante pour sa simplicité. Je racontai des campagnes cultivées où ces légers cumules que l'on voit sont les sépultures des aïeux qui ne doivent jamais ô grand jamais être profanées, pour ne pas rendre facile le chemin d'un tracteur.

Mais, je me rendais compte, que je n'avais pas répondu à la question dans le sens dans lequel elle avait été posée par mes amis qui avaient été piqués tout à coup par cette curiosité, peut-être parce que fatigués d'entendre parler de Chine, uniquement en termes d'économie, de développement et de concurrence.

Lire la suite

19:36 Écrit par LuisB dans Culture, Opinion, Video, Vie, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, culture, empire céleste, paysage, tourisme, esthétique, voyage, opinion, humanité, géographie, civilisation | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 06 octobre 2010

À la recherche du silence

42-26043678.jpgOn ne peut pas dire le silence, mais on peut en parler. Avec prudence et pudeur, de temps en temps il est salutaire essayer. Pour dissiper les préjugés que le silence entoure, tissés de gêne, de peur, d'infatuation. L'antipathie pour le silence est diffuse aujourd'hui, comme si elle était une condition d'impuissance, une privation, un handicap: le renversement obscur du son, du mot, du bruit. Ténèbres de solitude opposées à la compagnie lumineuse de l'éloquence, de la musique, du bourdonnement. Le silence est désormais presque instinctivement compris au sens négatif, comme un manque, une absence et non pas comme une condition fénoménique avec ses autonomes catégories de réalité.

Lire la suite

13:25 Écrit par LuisB dans Karma, Opinion, Video, Vie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : silence, méditation, culture, solitude, formes du son, karma, liberté d'expression, opinion, video | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 07 juillet 2010

La télévision est notre monde

Television_Rules_the_Nation_by_vhm_alex.jpgDans chaque temps, dans chaque lieu, dans chaque époque historique les hommes n'ont jamais habité le monde, mais toujours et seulement sa description: mythique dans le monde ancien, religieuse dans le moyen âge, scientifique dans l'âge moderne et aujourd'hui technique. S'il n'y a pas un monde au-delà de sa description, la télévision n'est pas un «moyen» qui rend publics des faits, mais la publicité qu'elle concède devient la «fin» pour laquelle les faits arrivent. L'information cesse d'être un «compte rendu» pour se traduire en une véritable «construction» des faits.

Lire la suite

mercredi, 30 juin 2010

Les guerriers Maya et la bataille pour le gazon vert

42-15795088.jpgL'invasion commence le samedi, toujours le samedi, le mythique jour du «je peux finalement dormir jusqu'à tard». Des grappes de petits hommes sans cou sous une épaisse tignasse noire, armés d'engins rouillés, se roulent hors de leurs camionnettes usées. Ils envahissent le jardin avec la hâte des Marines pendant le débarquement en Normandie, dans la crainte d'être criblé de plomb par l'ennemi mortel, "La migra" (1), l'agence pour l'immigration, en guet-apens avec les demandes de permis de séjour qu'inévitablement ils ne possèdent pas.

Du calme bucolique réjoui par de libidineux gazouillements de volatiles à la recherche de partenaires, le printemps américain explose dans une cacophonie de guerre, entre les rugissements de compresseurs, les éclats de moteurs, les hurlements de caporaux qui poussent les réfractaires à la bataille contre l'herbe trop haute, l'arbuste impertinent, les branches pendantes.

Lire la suite