Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 juin 2014

En Europe, le football est un contrat d'une valeur de 20 milliards d'euros par an

sport,football,finance,europe,investissement,marché,ligues,joueurs,revenus,actualitésLe football continue d'être un sport suivi par les masses et surtout très rentable. Pour la saison 2012-2013 en Europe, le chiffre d'affaires s’est approché des 20 milliards d’euros (19,9 milliards d'euros +2% par rapport à l'année précédente), dont près de la moitié (9,8 milliards +5%) s’est concentrée dans seulement cinq pays: Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France. Le vainqueur est la Premier League britannique qui s’est confirmée la division la plus riche avec des revenus de près de 3 milliards d’euros (2,9 milliards +1%), 50% de plus que pour la Bundesliga allemande (2,01 milliards +8%).  

Lire la suite

20:00 Écrit par LuisB dans Actualités, Économie, Jeux, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport, football, finance, europe, investissement, marché, ligues, joueurs, revenus, actualités | |  Facebook | | | | Pin it! |

mercredi, 04 juin 2014

L’éternel duel des pièces de monnaie

économie,politique,marchés,finance,argent,spéculation,monnaie,chine,états-unis,russie,europe,geoecononie,opinionLe renminbi (ou yuan), la devise de la République de Chine, a accusé ces derniers mois la conséquence de l'affaiblissement et a remis en vogue les accusations portées contre les autorités chinoises de manipulation de la monnaie et la dévaluation compétitive par rapport aux autres pays. À la mi- Avril, le Département du Trésor des États-Unis d'Amérique (Département of Treasury), ou le Ministère du gouvernement fédéral des États-Unis qui est responsable de la gestion de la dette publique, a officiellement exprimé de "très graves préoccupations", soulignant que la question a longtemps été l'un des problèmes les plus complexes de la politique économique dans les relations entre les Etats-Unis et la Chine.

Lire la suite

mercredi, 10 février 2010

Protectionnisme ou bien peur d'élever les barrières

protectionism_eu_q_1.jpgComme un Phénix de l'histoire économique, le «protectionnisme», l'animal qu'une génération croyait disparu pour toujours, renaît ponctuel pour retourner à voler sur les tentations de la génération suivante. En vain exorcisé de sigles, traités et acronymes solennels inventés par l'humanité après les catastrophes provoquées de son vol, Unctad, Ceca, Mec, CEE, EU, Nafta, Gatt, Mercosur, Wto, Asean, le «protectionnisme», qui est souvent seulement synonyme de «nationalisme», retourne autoritaire à tenter ceux, qui sont déçus par le propre antagonisme, le «libéralisme» maintenant explosé dans la globalisation et à promettre garanties et sécurité à des gouvernements impopulaires et des peuples terrorisés.

Lire la suite