Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 novembre 2014

Global warming : Voici les pays qui risquent d'être submergés

global warming,réchauffement global,écologie,environnement,science,recherche,videoUn atlas du risque mondial lié au réchauffement global : a été réalisé par l'Université des Nations Unies (UNU-EHS), ayant son siège à Bonn en Allemagne, et il s’agit là d’un rapport propédeutique à la Lima Climate Change Conference, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendront en décembre 2014 à Lime, Pérou. Le réchauffement global (global warming dans la littérature scientifique en Anglais) expose au danger d'inondation surtout les États insulaires, mais non pas seulement ceux-ci. Aux premières places dans la liste du risque se trouvent l'Archipel Vanuatu, les Philippines, l'île de Tonga, le Guatemala, le Bangladesh, les îles Salomon et le Costa Rica, pays qui sont sur les trajectoires des ouragans, en régions sismiques ou frappées de sécheresse croissants.

Lire la suite

mercredi, 12 septembre 2012

La fragilité du règne des glaces

environnement,nature,arctique,catastrophes naturelles,worldwatch institute,groenland,global warming,changement climatique,science,opinion,nasa,actualitésLe dernier signe d'alarme rouge en termes de catastrophe ambiante est arrivé du Groenland, la «Terre verte» et la synthèse est représentée par deux photos satellitaires de la Nasa, l'Organisme National pour les activités Spatiales et Aéronautiques des États-Unis d'Amérique, qui effraient non seulement dans la communauté scientifique mais aussi parmi le peuple. La première photo a été prise le 8 Juillet 2012 et montre 40% de la superficie des glaces attaquée par le dégèlement. La deuxième est du 12 Juillet: en quatre jours le procès de fusion est arrivé à cote 97%. Un record, vu que le pourcentage le plus haut enregistré dans les derniers 30 ans était de 55%. Mais ce n'est pas un record isolé. Pour l'instant la chaleur a attaqué seulement la superficie des trois kilomètres de manteau de glace qui couvrent l'île.

La tendance, cependant, est alarmante: en 1996 le Groenland perdait 90 kilomètres cubes de glace par an, en 2000 le flux était monté à 140, en 2008 on est arrivé à 220 kilomètres cubes. Si le rythme devait accélérer, à long terme on arriverait à un collapsus total qui ferait finir en mer une quantité d'eau en mesure de faire augmenter les océans d'environ de six mètres.

Lire la suite