Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 mai 2010

Les cathares - Les purs qui moururent au nom de Dieu

anu25_03a.jpgLe 30 mai 1203 le pape Innocenzo III écrivait à l'archevêque de Narbonne une lettre brûlante, dans laquelle il lui disait sans demi-termes que son style de vie le rendait maudit de Dieu. Le haut prélat, titulaire de l'une des plus riches et vastes archidiocèses de France, avait entièrement abandonné le métier de prêtre pour se retirer à vivre dans la splendide abbaye de Montearagón, où (d'après une allusion non trop voilée du même Pape) il habitait avec la veuve de son frère, et le couple avait même eu des enfants.

Tout cela face aux gens, sans se préoccuper nullement du scandale. Au fond, cependant, le scandale n'était pas ce que nous pourrions imaginer aujourd'hui: une grande partie du haut clergé en ce temps là vivait ainsi, excepté une poignée de bons évêques et de saints abbés qui comme des mouches blanches s'obstinaient à tenir foi à leurs vœux.

Lire la suite